top of page

Carnet de voyage...

Banière.png
  • Edouard & Claire

Etosha, une étape safari intense

Nous voilà fraîchement débarqué en Namibie, étape imprévue de notre voyage, mais il faut parfois savoir s'adapter et rebondir de la meilleure façon possible.


Afin d'éviter la foule des vacanciers de Noël, nous décidons de nous rendre directement dans le parc national d'Etosha, une des plus grandes réserves animalières d'Afrique.

Là-bas, on peut rouler du lever du soleil au coucher du soleil pour tenter d'apercevoir des animaux. Le soir, on doit obligatoirement bivouaquer dans un des quelques campsites du parc dont les enceintes sont fermées, rapport à la faune sauvage (on confirmera ça quelques jours plus tard...).



Nous avons commencé par la partie ouest du parc, la plus sauvage, avec le campsite le moins aménagé (mais du coup moins fréquenté et ça on valide) appelé Olifantsrus du fait de la proximité avec de nombreuses hordes d'éléphants. Et nous en avons croisés un nombre impressionnant, des hordes de parfois 20 ou 30 individus, avec des petits nés il y a peu et parfois très proches (le moment où tu gardes le contact allumé car ils sont partout autour de toi, c'est quelque chose)!

Girafes, springboks, bubales roux, impalas à face noire, zèbres, oryx... chaque sortie ramenait son lot de rencontres magiques.




Puis direction le campsite d'Okaukuejo, centre névralgique du parc. Mais aussi de ce fait à l'ambiance un peu plus "clubmed".

C'est dans cette zone du parc que nous avons rencontré nos premiers lions, des lionnes avec leurs ados repus près d'une énorme carcasse de zèbres, des mâles solitaires se reposant sous les arbres... Des émotions indescriptibles!

C'est aussi à ce campsite que nous nous sommes endormis un soir au son d'un lion rugissant juste de l'autre côté de la barrière, retentissant dans toute la zone, frissons garantis..!

Koudous, gnous, hyènes, phacochères, mangouste... autant d'animaux qui se sont ajoutés à notre belle liste de safari. Nous avons surtout eu l'immense chance de croiser à plusieurs reprises des rhinocéros blancs et des rhinocéros noirs, pour certains à quelques mètres de notre voiture, juste magique.










Enfin dernier stop plus à l'est, au campsite d'Halali.

Cette zone permet d'accéder à de magnifiques vues sur le pan (lac salé asséché) d'Etosha, avec de vraies allures de savane aux alentours. Les rencontres avec les lions furent encore fructueuses, impossible de se lasser de ces moments... La saison des pluies a été plus marquée de ce côté ci du parc, avec quelques averses de fin d'après-midi, nous offrant des couleurs somptueuses au déclin du soleil et des moments seuls sur les pistes du parc que nous avons bien appréciés!



On repart de ce parc la tête remplie de souvenirs (et les appareils photos saturés), tant ces jours au milieu des animaux furent intenses.

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page