top of page

Carnet de voyage...

Banière.png
  • Edouard & Claire

La vallée enchantée de Chong-Kyzylsu

Le Kirghizistan regorge de paysages variés. Des montagnes hautes perchées aux canyons rougeoyants, des lacs d'altitude aux vallées verdoyantes, il y a de quoi s'émerveiller à chaque instant.


De tous ces endroits, il existe une vallée encore préservée, non loin de Karakol, au nord-est du Kirghizistan. Celle-ci se situe pourtant juste à côté d'une autre vallée plus fréquentée par les nomades et les touristes. Probablement que la piste d'accès, nécessitant un 4x4 à garde assez haute, contribue à garder ce petit joyau isolé.

C'est accompagné d'un couple de voyageurs français que nous nous élançons sur la piste. Même si les nuages ne sont pas loin, l'atmosphère est très belle. Des bribes de souvenirs de notre passage. ici il y a 5 ans me reviennent, au détour d'un virage, d'un pont... Petit à petit nous nous enfonçons dans un décor de montagne, une rivière très chargée en cette saison vrombissant au bord de la piste, et des conifères se dressant de part et d'autres sur les versants.




Arrivés au premier pont, un stop s'impose. Ici émerge une source d'eau chaude naturelle, que les kirghizes ont capté et ont aménagé quelques bassins afin d'en profiter. Le bassin extérieur, à environ 39°C donne directement sur la rivière. Le bassin intérieur est lui à 41°C environ, presque trop chaud pour moi! Se plonger dans cette eau est un ravissement pour le corps, d'autant plus en voyage en véhicule aménagé, où le luxe d'une baignoire n'est vraiment pas fréquent...







Puis il faut se remettre en route, car il nous reste quelques passages délicats à traverser avant d'arriver à l'air de bivouac. Des ponts aux lattes branlantes, des passages à gués plus ou moins profonds et des zones rocailleuses jalonnent. notre parcours. Les 4x4 jouent de leur puissance et de leur agilité pour avancer sur cette piste...

Nous accédons enfin à un grand pâturage (appelée "jailoo" par ici), dans un décor enchanteur. Les motagnes enneigées qui se détachent en fond culminent à plus de 4000 mètres.




La suite de la piste étant encore trop boueuse à cette saison, c'est à pied que nous nous rendons au jailoo suivant, qui abrite une station météo aux allures très pittoresque dans ce paysage. Le chemin continue après ça, et en été on peut s'enfoncer en fond de vallée jusqu'au front d'un glacier. La fonte des neiges en ce mois de mai ne nous permet pas d'avancer plus loin, mais le lieu se suffit déjà à lui-même, entre vallée verdoyante jonchée de fleurs sauvages, conifères qui nous surplombent, chevaux sauvages qui paissent tranquillement. Une vraie scène de film!



5 ans plus tard, l'atmosphère de cette vallée reste comme dans mes souvenirs, paisible et ressourçante. Définitivement un de mes lieux préférés par ici.

Posts récents

Voir tout

Yorumlar


bottom of page